SALAIRE MINIMUM 2019 : Y A-T-IL VRAIMENT EU AUGMENTATION ?

SALAIRE MINIMUM 2019 : Y A-T-IL VRAIMENT EU AUGMENTATION ?

Le 31 octobre 2019 parut dans le Moniteur, le Journal Officiel de la République d’Haïti, l’Arrêté fixant le salaire minimum à compter du 1er Novembre 2019, soit un an après celui du 8 octobre 2019. Cet Arrêté publié en période de crise remous l’actualité, comme tout ce qui est officiel depuis le mois d’Octobre. C’est le troisième sous la présidence de Jovenel Moise. Le salaire minimum, plus petit salaire légal, est constitué de chiffre dont l’unité est la gourde.

Le 31 octobre 2019 parut dans le Moniteur, le Journal Officiel de la République d’Haïti, l’Arrêté fixant le salaire minimum à compter du 1er Novembre 2019, soit un an après celui du 8 octobre 2019. Cet Arrêté publié en période de crise remous l’actualité, comme tout ce qui est officiel depuis le mois d’Octobre. C’est le troisième sous la présidence de Jovenel Moise. Le salaire minimum, plus petit salaire légal, est constitué de chiffre dont l’unité est la gourde. Avec ces chiffres nous pouvons faire des comparaisons et à l’aide de tableau ils peuvent nous permettre de voir l’évolution des salaires minima pendant cette période. Nous allons aussi tenter de répondre aux questions de savoir : si l’augmentation de salaire de 2019 est substantielle par rapport aux années précédentes à savoir 2017 et 2018 ; et si cette augmentation permettra aux salariés de survivre.

Comparaison des salaires minima de 2017 à 2019

Sur le graphe ci-dessous nous pouvons apprécier les augmentations des salaires minima. Nous observons que le segment A (segment des entreprises de télécommunications, de galerie d’art, de supermarché, de pompes funèbres, etc.) augmente plus que les autres. Le plus grand écart concerne le segment F (Industries d’assemblage tournées vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation).

Sur le tableau ci-dessous nous pouvons mieux apprécier l’augmentation du salaire minimum de 2019 par rapport à celui de 2017. Constatez avec nous les écarts entre les deux années. Le plus substantiel étant les chiffres de la section F (Industries d’assemblage tournées vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation).

Contrairement au tableau précédent nous observons le peu d’écarts entre les deux années 2018 et 2019.

Les augmentations de 2018 et 2019

Ce tableau nous montre que les augmentations de 2018 ont été plus conséquentes que celles de 2019 sauf les segments E (gens de maison : servante, garçon de cour) et F (Industries d’assemblage tournées vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation).

L’immense écart remarqué plus haut entre les augmentations des salaires minima de 2018 par rapport à 2017 et de 2019 par rapport à 2018 montre clairement sur le tableau ci-dessous que pour cette année que les salaires minima on moins augmentés que ceux de l’année dernière. En particulier pour les segments A (segment des entreprises de télécommunications, de galerie d’art, de supermarché, de pompes funèbres, etc.) et G (agences de sécurité privées et les entreprises de distribution de produit pétrolier).

Sur le tableau suivant nous pouvons observer la constante du panier de la consommation qui est de HTG 1,385.00. Le panier de la consommation se défini, selon la CNSA, comme la quantité d’aliments nécessaires consommée par une personne par jour pour un apport en énergie de 1870 kilocalories. Rappelons aussi que, toujours selon la CNSA, le panier de la consommation (ou panier de la ménagère) était de HTG 1,385 gourdes du mois d’octobre à décembre 2018.  Pour une meilleure illustration nous avons considéré que l’inflation n’a pas augmenté depuis. Nous constatons alors que la différence entre le salaire minimum considéré et le panier de la consommation est plus élevée que le premier dans tous les cas. Cela signifie que dans les meilleurs des cas le salarié qui gagne le salaire minimum le plus élevé a besoin de plus de deux fois son salaire et au pire des cas celui qui gagne le salaire minimum le mois élevé a besoin de plus de cinq fois le sien. Nous avons sous nos yeux un salaire minimum qui ne permet pas à celui qui le gagne de se nourrir correctement selon les besoins physiologiques de son corps.

SegmentSalaire minimum 2019Différence  par rapport au PCNombre de fois qu’il faut multiplier la différence pour atteindre le PC
Segment A5508351,52
 Segment B4409452,15
 Segment C38510002,6
Segment E25011354,54
Segment F5008851,77
Segment G4409452,15
Segment H4409452,15

Conclusion

Ces tableaux nous permettent de conclure que le salaire minimum de l’année 2019 a été moins élevé que celui de l’année précédente et que malgré cette augmentation en majeur parti de 10%, il faudrait encore l’augmenter de deux ou de cinq fois pour permettre au salarié qui gagne le minimum de pouvoir se nourrir convenablement.

Référence

  1. Le Moniteur, Arrêté fixant le salaire minimum à compter du 1er Novembre 2019, spécial No 20, jeudi 31 octobre 2019 ;
  2. Le Moniteur, Arrêté fixant le salaire minimum à compter du 1er Octobre 2018, spécial No 18, jeudi 8 octobre 2018 ;
  3. Le Moniteur, Arrêté fixant le salaire minimum, spécial No 23, jeudi 28 Juillet 2017 ;

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Scroll to Top
×