hush-naidoo-_Pyzu4BgTa8-unsplash

AI-JE LÉGALEMENT DROIT A UNE DEMI-JOURNÉE AVANT UN JOUR FÉRIÉ ?

Les jeudis saints et les 24 décembre sont toujours des demi-journées de travail. Beaucoup de gens croient que c’est une obligation du Code du Travail. Voyons cela de plus près.

 

Il y a les fêtes nationales, les fêtes légales et les jours fériés par arrêté présidentiel. Le vendredi saint est une fête légale selon la modification de l’article 110 par le Décret du 7 novembre 1985. Constatez avec moi que vous ne bénéficiez pas de demi-journée à chaque fête qu’elles soient nationales ou légales.

 

Le Code du travail ne fait aucune obligation au patron d’octroyer une demi-journée à ses employés. C’est donc, à mon sens, une tradition qui a pris naissance du fait du besoin de préparation pour ces jours de fête. Prenons le jour de Noël, il se prépare la veille donc un employé a besoin d’une partie de la journée pour les préparatifs. Cette hypothèse peut être soutenue par le fait que les fêtes qui n’exigent pas autant de préparatifs ne sont pas précédés de demi-journée. La tradition s’est tellement imposée que nous croyons que c’est une obligation légale.

 

C’est une obligation mais sociale et non légale, on n’imagine pas un vendredi Saint sans une demi-journée du jeudi. Cependant, cette tradition est si forte que certains arrêtés finissent par la faire entrer temporairement dans le champ du droit. On connaît tous les arrêtés publiés à l’occasion des jours gras où le lundi gras est décrété demi-journée de travail. Sans ces dispositions la demi-journée n’est pas une obligation légale.

 

HDIT Cabinet Volmar se fera un plaisir de vous accompagner et satisfaire vos besoins en service juridique. Pour toutes informations cliquez ici.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Scroll to Top